Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Saint Martin de Londres > znieff : ravin des arcs

znieff : ravin des arcs

jeudi 8 septembre 2005 , par Perrey Luc , Commenter

diren

ZNIEFF de type I
Numéro:40970003

Localisation
carte IGN au 1/25000 : Saint-Martin-de-Londres (2742 W)

Superficie
212 ha

Mesure de gestion
site classé

Artificialisation
Ce site est fréquenté par les randonneurs pédestres (plusieurs sentiers arrivent jusqu’au site dont un sentier de Grande Randonnée : le GR 60).

Description
Dans la haute vallée de l’Hérault, en amont de Saint-Martin-de-Londres, le Lamalou, affluent en rive gauche du fleuve "Hérault", traverse sur une longueur d’environ 3 km une vallée très spectaculaire, sans équivalent dans le département. En effet, le cours d’eau est surplombé par des escarpements rocheux verticaux de plusieurs centaines de mètres à tel point que la vallée forme, à cet endroit, un véritable canyon, entrecoupé d’arches naturelles creusées par la rivière. Sur ces versants escarpés, la végétation peu développée est essentiellement composée de chênes verts (Quercus ilex), ch$enes blancs (Quercus humilis), genévriers (Juniperus sp.) et buis (Buxus sempervirens). En bordure de l’eau, une végétation caractéristique des milieux humides se développe : frênes (Fraxinus angustifolia subsp. oxycarpa), saules (Salix sp.) mais d’une manière irrégulière suivant des contraintes liées à la pente, la nature du sol ou l’humidité. Cette végétation est d’ailleurs très instable puisqu’elle est sans cesse remodelée par les crues, parfois très violentes, de la rivière. En période estivale, au contraire, le débit est très faible voire nul.

Critères de délimitation
La délimitation du site est basée essentiellement sur des critères géomorphologiques. Les limites passent au nord et au sud par la ligne de crête et englobent l’ensemble des escarpements rocheux où se situent les aires de nidification des oiseaux rupestres. En amont de la zone, le site est délimité par le passage entre le bois et la garrigue basse.

Richesse patrimoniale
1 - Floristique Certaines espèces à affinité plus nordique se développent à la faveur de l’humidité des gorges. Citons notamment : - Molopospermum peloponesiacum : ombellifère d’origine septentrionale possédant trois stations dans le département ; - Inula helenioïdes : sans doute la seule station connue du département. 2 - Faunistique Les escarpements rocheux abritent une avifaune rupestre méditerranéenne particulièrement intéressante. Citons notamment : - l’Aigle de Bonelli (Hieraetus fasciatus) : un couple niche dans les gorges. Cette espèce, en forte régression depuis plus de 20 ans ne possède plus que 13 couples en Languedoc-Roussillon ; - le Merle bleu (Monticola solitarius) ; - le grand-Corbeau (Corvus corax) ; - le Martinet alpin (Apus melba) ; - l’Hirondelle de rochers (Hirundo rupestris) ; - la Fauvette pitchou (Sylvia undata) : espèce inscrite en annexe I de la directive CEE. Signalons aussi la présence de la Genette (Genetta genetta), mammifère inscrit sur le livre rouge des espèces menacées en France (mammifère dont une régression s’est manifestée sans qu’il soit possible de définir dans quelle mesure).

Intérêt
Ce site, à la géomorphologie si particulière est remarquable d’un point de vue paysager. En effet, la présence du canyon et des arches naturelles taillées dans le rocher en font l’un des sites les plus connus et les plus visités de la région montpelliéraine. De plus, l’étroitesse de la vallée associée à la présence du cours d’eau, sont à l’origine de l’humidité et de la fraîcheur exceptionnelles du fond de la vallée. Ce micro-climat permet le développement d’espèces peu représentées sous un climat méditerranéen telles que les mousses, les fougères et les champignons, ainsi qu’une espèce d’ombellifère considérée comme rare à l’échelle départementale et qui se développe normalement à plus haute altitude. Par ailleurs, les falaises sont des sites de nidification privilégiés pour l’avifaune rupestre. Cinq espèces ont été répertoriées dont l’une, particulièrement menacée, possède là l’un de ses derniers site de reproduction dans le département.

Dégradation
Ce site exceptionnel est resté jusqu’à présent préservé des activités humaines grâce à son isolement. Afin de perpétuer cette situation, il convient surtout d’éviter toute ouverture du milieu et par la création de pistes par exemple. La fréquentation est nuisible pour les populations d’oiseaux, particulièrement sensibles au dérangement surtout en période de reproduction.

Gestion du milieu
Il serait souhaitable de prévoir la création d’une réserve naturelle ou d’un arrêté de biotope.

Bibliographie - Source
DALLARD R. - G.R.I.V.E.. Communication orale. MOLINA J. - Ecologistes de l’Euzière. Communication orale.

P.-S.

Source et actualisations : 40970003
Avec l’aimable autorisation de la Direction régionale de l’environnement du Languedoc-Roussillon
Toutes les znieff à la DIREN
Toutes les znieff du territoire dans LOUPIC : la page d’accueil du dossier znieff
Précisions : Qu’est-ce qu’une ZNIEFF ?

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt