Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Valflaunès > znieff : monts de Saint-Guilhem-le-Désert

znieff : monts de Saint-Guilhem-le-Désert

jeudi 8 septembre 2005 , par Perrey Luc , 1  Commenter

diren

ZNIEFF de type II
Numéro:00004089

Localisation
cartes IGN au 1/25000 : Saint-Martin-de-Londres (2742 W) Gignac (2643 E) Blandas (2642 E)

Superficie
2640 ha

Mesure de gestion
Une partie du site est incluse dans la réserve biologique domaniale du Roc de la Vigne, ainsi que dans le site inscrit des gorges de l’Hérault.

Artificialisation
Cette zone est soumise à une fréquentation touristique estivale de faible ampleur autour de la randonnée pédestre et l’escalade. Des pistes forestières traversent le plateau et quelques troupeaux d’ovins parcourent encore le site.

Description
Entre le massif de la Séranne et la vallée de l’Hérault s’étend une vaste zone au relief tourmenté. Les vallons étroits et encaissés sont ceinturés par d’importantes falaises qui forment grossièrement une ligne nord-est - sud-ouest notamment les falaises en arc de cercle du cirque de l’Infernet qui sont particulièrement impressionnantes par leur hauteur et leur verticalité. Le plateau, hormis les étendues chaotiques et uniformes où la végétation est claire, est le domaine du Pin de Salzmann (Pinus nigra subsp. salzmanni) avec ponctuellement des boisements de Chêne blanc (Quercus humilis). Partout ailleurs, c’est la garrigue à Chêne vert (Quercus ilex) qui domine. Le secteur est très riche sur le plan spéléologique puisque 200 grottes et avens sont actuellement recensés, mais bien d’autres restent encore à découvrir.

Critères de délimitation
La délimitation du site est basée sur des critères géomorphologiques, paysagers et liés à la végétation. Les limites retenues sont les suivantes : - au sud et au sud-est ; il s’agit de la limite du plateau qui surplombe les gorges de l’Hérault ; - au nord ; la limite s’arrête à la plaine de Lacan et de Pégairolles-de-Buèges ; - au nord-ouest ; la limite est moins nette ; elle suit grossièrement le tracé de la D122 qui sépare les monts de Saint-Guilhem du massif de Saint-Baudille ; - au nord-est ; la limite est matérialisée par le passage entre le boisement et la garrigue basse.

Richesse patrimoniale
1 - Floristique On observe une flore très diversifiée à la fois méditerranéenne, montagnarde et dolomitique avec parmi les espèces les plus rares : - Iberis ciliata : espèce endémique. Il s’agit de la seule station connue du département ; - Campanula speciosa : espèce spécifique des milieux rupestres ; - Iberis saxatilis et Iberis linifolia subsp. linifolia : espèces possédant respectivement 2 et 3 stations dans le département ; - Arenaria hispida, Hieracium stelligerum et Euphorbia duvalii : espèces endémiques ; - Leucanthemum graminifolium : espèce spécifique des zones dolomitiques ; - Aethionema saxatile : relique xéro-thermique ; - Daphne alpina : environ 5 stations dans le département ; - Armeria girardii et Gladiolus illyricus. Par ailleurs, on observe un peuplement de Pin de Salzmann (Pinus nigra subsp. salzmanni). Il s’agit de l’un des deux peuplements de Pin de Salzmann du département (avec la forêt de Carlencas). Ce pin indigène encore appelé Pin laricio des Cévennes constitue une relique des temps tertiaires. 2 - Faunistique Ce site accueille plusieurs espèces de coléoptères spécifiques aux peuplements de Pin de Salzmann avec notamment le rarissime Cryptocephalus maheti dont c’est la seule station connue au monde. Ce massif abrite par ailleurs un peuplement avifaunistique à affinité méditerranéenne marquée et notamment : - le Bruant ortolan (Emberiza hortulana), le Circaète (Circaetus gallicus), l’Engoulevent (Caprimulgus europaeus), l’Alouette lulu (Lullula arborea) et la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) : ces espèces sont inscrites en annexe I de la directive CEE ainsi que sur la liste rouge des oiseaux menacés en France ; - le Merle bleu (Monticola solitarius) et le Merle de roche (Monticola saxatilis) ; - l’Epervier (Accipiter nisus) et l’Autour des palombes (Accipiter gentilis) ; - la Perdrix rouge (Alectoris rufa) et la Pie-grièche-à-tête-rousse (Lanius senator) : espèces inscrites sur la liste rouge des oiseaux menacés en France ; - le Bec-croisé-des-sapins (Coccothraustes coccothrautes) : nicheur.

Intérêt
Il s’agit d’un secteur remarquable de la haute vallée de l’Hérault en raison notamment de son intérêt floristique et faunistique. C’est une zone soumise à plusieurs influences (méditerranéennes et montagnardes) et qui possède une grande diversité de milieux. En effet, le site abrite le peuplement le plus important du département de Pin de Salzmann, ainsi que plusieurs espèces végétales dont certaines sont rares ou endémiques, inféodées aux sables dolomitiques. De plus, on a pu recenser 93 espèces de coléoptères (groupes d’insectes dont fait partie la coccinelle) parfois rares et dont une, strictement inféodée au Pin de Salzmann, possède là son unique station connue au monde. Les falaises, quant à elles, sont des zones de nidification pour de nombreuses espèces d’oiseaux rupestres méditerranéens.

Dégradation
Ce type de milieu est particulièrement exposé aux incendies (100 ha environ ont d’ailleurs brûlé en 84). La création de routes ainsi qu’une fréquentation touristique importante (facteurs déterminants dans le déclenchement de ces incendies), sont donc à proscrire.

Gestion du milieu
Il est nécessaire de prévoir des mesures de protection (arrêté de biotope ou réserve naturelle) pour les espaces les plus riches : futaie de Pin de Salzmann, falaises, zones dolomitiques.

Bibliographie - Source
VERNET J.L., 1975 - Compte-rendu d’une excursion botanique à Saint-Guilhem-le-Désert. Annales Soc. Hor ; His. Nat. Hér., vol. 115, fasc 2. SCHAEFER L., 1961 - La biocénose coléoptérologique du Pin de Salzmann dans l’Hérault. Annales Soc. Hor ; His. Nat. Hér., fasc 3, p. 157-179. DALLARD R. - G.R.I.V.E.. Communication orale. RAYNAUD C., 1982 - Compte-rendu d’une excursion : la flore de Saint-Guilhem-le-Désert et de la forêt de Pin de Salzmann. Naturalia Monspeliensa, 113° session extraordinaire de la Soc. Bot. France.

P.-S.

Source et actualisations : 00004089
Avec l’aimable autorisation de la Direction régionale de l’environnement du Languedoc-Roussillon
Toutes les znieff à la DIREN
Toutes les znieff du territoire dans LOUPIC : la page d’accueil du dossier znieff
Précisions : Qu’est-ce qu’une ZNIEFF ?

2 Messages

  • znieff : monts de Saint-Guilhem-le-Désert Le 29 septembre 2009 à 13:12, par cuoq

    bonjour
    nous sommes domiciliés à valence
    certaines fleurs qui poussent chez vous nous sont inconnues
    pourriez vous me donner des informations sur les dates de floraison des iberis et sur les lieux
    je pourrai ainsi planifier une randonnée dans votre région
    merci

    Répondre à ce message

    • znieff : monts de Saint-Guilhem-le-Désert Le 30 septembre 2009 à 15:41, par St Guilhem-Nature

      Pour vous renseigner :

      52 BALADES EN FAMILLE AUTOUR DE MONTPELLIER
      DE HUBERT BORG
      EDITION GLENAT

      L’un des meilleurs guides randos sur le secteurs qui répondra à vos questionnements !

      L’auteur est l’un des meilleurs spécialistes de l’environnement de cette zone.

      Répondre à ce message

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt