Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Valflaunès > znieff : montagne de la Fage et des Cagnasses

znieff : montagne de la Fage et des Cagnasses

jeudi 8 septembre 2005 , par Perrey Luc , 2  Commenter

diren

ZNIEFF de type II
Numéro:00004099

Localisation
cartes IGN au 1/25000 : Saint-Hippolyte-du-Fort (2741 E) Le Vigan (2741 W)

Superficie
4 550 ha

Mesure de gestion
Un arrêté de biotope est en cours d’instruction au du pic du Midi ; les espèces concernées sont l’Aigle de Bonelli (Hieraaetus fasciatus) et l’Aigle royal (Aquila chrysaetos). Un site sur la vallée du Rieutord est classé en réserve naturelle volontaire. Par ailleurs, le domaine forestier de la Fage est classé en forêt domaniale.

Artificialisation
Cet espace est parcouru de nombreux chemins, pistes forestières (dans la forêt de la Fage en particulier) et routes (D4 dans les gorges du Rieutord et la D317). Quelques habitations y sont implantées. Il est entouré de cultures et de pôles urbanisés (Ganges, Sumène, Saint-Hippolyte-du-Fort).

Description
Cette grande étendue calcaire au relief escarpé (nombreuses falaises, corniches et grottes) représente les premiers contreforts des Cévennes méridionales. La partie sud, sud-ouest du territoire retenu se situe dans le département de l’Hérault. Ce vaste massif forestier culmine à 931 m ; il est constitué par plusieurs collines (montagne de la Fage, montagne des Cagnasses, pic du Midi) entrecoupées de vallons étroits (gorge du Rieutord). La végétation est dominée par des garrigues à Chêne vert (Quercus ilex) et à Chêne blanc (Quercus humilis) accompagnés d’arbustes divers, caractéristiques des milieux calcaires méditerranéens : Genévrier (Juniperus sp.), Buis (Buxus sempervirens), Pistachier (Pistacia sp.)... Dans les milieux plus frais, en fond de vallon se développent le Châtaignier (Castanea sativa) et des ripisylves. En limite de ce vaste ensemble, des friches colonisent d’anciennes parcelles jadis cultivées.

Critères de délimitation
La délimitation du site s’appuie sur les caractères géographiques et topographiques du massif calcaire qui comprend trois grandes unités : - le massif du pic du Midi et le causse ; - la montagne de la Fage ; - la vallée du Rieutord. La limite longe les zones agricoles et urbanisées et s’appuie pour une large part sur les voies de communication ou sur les lignes de crête.

Richesse patrimoniale
Elles sont d’ordre faunistique et floristique. Les milieux escarpés sont un biotope de prédilection pour l’avifaune rupestre parmi laquelle on relève des espèces protégées et inscrites sur le livre rouge des espèces menacées : - l’Aigle de Bonelli (Hieraaetus fasciatus) : seule une trentaine de couples nichent encore en France méditerranéenne ; - l’Aigle royal (Aquila chrysaetos) ; - le Hibou grand-duc (Bubo bubo) ; - la Chouette chevêche (Athene noctua ) ; - le Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus ) ; - le Merle bleu (Monticola solitarius) ; - le Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) ; - le Grand Corbeau (Corvus corax) ; - le Milan royal (Milvus milvus) : de passage ; - le Percnoptère (Neophron percnopterus) : de passage. Chez les mammifères, on rencontre une espèce protégée et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées : la Genette (Genetta genetta). D’un point de vue botanique, il est important de noter la présence de Scilla bifolia qui se trouve ici en limite méridionale de son aire de répartition.

Intérêt
Outre la présence d’une avifaune protégée et rare, cette zone possède un intérêt paysager et écologique. La vallée encaissée, les escarpements rocheux et les belles falaises composent un paysage attractif. Le milieu rocheux offre de forts contrastes, liés au relief accidenté et à la variété des expositions. Les versants abrupts et escarpés de ce massif sont d’une manière générale une zone d’accueil et de refuge pour une faune et une flore spécifiques des substrats dolomitiques ; bon nombre d’oiseaux y trouvent la tranquillité et des sites de nidification dans les cavités, grottes et vires rocheuses. De plus, certains taillis âgés de chênes pubescent représentent une formation végétale peu courante dans la région.

Dégradation
Facilité d’accès et proximité des pôles urbains font peser sur ce secteur les risques entraînés par l’accroissement de la fréquentation. Sur les falaises, la pratique de l’escalade perturbe l’avifaune. L’urbanisation diffuse peut s’étendre (surtout à partir de la limite sud) et conduire au mitage du paysage.

Gestion du milieu
La richesse écologique du milieu justifie son maintien en l’état par un contrôle de la fréquentation et de l’utilisation de l’espace (interdiction de création de chemins, de coupes de bois...).

Bibliographie - Source
A.V.E.N., 1987 - Projet Rieutord : pour permettre le retour des grands rapaces sur les falaises du Ranc des Banes. BOUSQUET G., 1988-1992 - C.O.GARD - Communications orales RICAU B., 1988-1992 - A.V.E.N.- G.R.I.V.E.- Communications orales. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier) 1993

P.-S.

Source et actualisations : 00004099
Avec l’aimable autorisation de la Direction régionale de l’environnement du Languedoc-Roussillon
Toutes les znieff à la DIREN
Toutes les znieff du territoire dans LOUPIC : la page d’accueil du dossier znieff
Précisions : Qu’est-ce qu’une ZNIEFF ?

2 Messages

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt