Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Brissac > znieff : gorges de l’hérault et de lamalou

znieff : gorges de l’hérault et de lamalou

jeudi 8 septembre 2005 , par Perrey Luc , Commenter

diren

ZNIEFF de type II
Numéro:00004097

Localisation
cartes IGN au 1/25000 : Saint-Martin-de-Londres (2742 W Gignac (2643 E) Blandas (2642 E) Pignan (2743 W)

Superficie
4150 ha

Mesure de gestion
Site inscrit depuis la combe du Sergent jusqu’au Pont-du-Diable.

Artificialisation
La présence de la rivière, des gorges et de sites réputés tels que la grotte de Clamouse et Saint-Guilhem-le-Désert rendent la vallée particulièrement attractive d’un point de vue touristique. La baignade et la pratique du canoë-kayak sont les deux activités principales exercées sur la rivière en période estivale.

Description
De Brissac jusqu’au Pont-du-Diable, l’Hérault traverse la partie la plus pittoresque de son cours, riche en éléments naturels et architecturaux remarquables. Au fleuve large et sinueux des environs de Brissac succède, à partir de la Vernède et jusqu’en aval du site de Saint-Etienne-d’Issensac, une vallée plus étroite où les seuls espaces cultivés sont les terrasses alluvionnaires des bords de la rivière. Lorsque l’Hérault reçoit les eaux du Lamalou, il entre dans la partie la plus "sauvage" de son cours. Jusqu’au lieu dit "La Combe du Cor" la vallée est quasiment inaccessible, aucune route ne permet d’y accéder hormis la D122 qui relie le Causse-de-la-Selle à Saint-Martin-de-Londres. Les versants de la vallée sont très boisés et ont gardé leurs caractéristiques naturelles en l’absence d’interventions humaines. Dans la partie aval, la mieux connue, le fleuve traverse des gorges particulièrement pittoresques qui s’encaissent parfois de 200 à 300 m de profondeur dans des terrains calcaires-marneux et dolomitiques. En arrière, niché au pied de falaises impressionnantes, on peut découvrir le site de Saint-Guilhem-le-Désert et le cirque de l’Infernet.

Critères de délimitation
La délimitation de la zone est basée essentiellement sur des critères géomorphologiques. Il s’agit, en effet, de l’ensemble de la vallée, de ses affluents et des versants escarpés qui contrastent fortement avec les plateaux périphériques. En amont, à hauteur de Brissac et de Saint-Etienne-d’Issensac, la vallée s’élargit notamment en rive droite et a fait l’objet de mise en cultures qui ont été exclues du site. Par contre, le village de Saint-Guilhem-le-Désert, malgré son anthropisation, a été inclu car il est remarquablement bien intégré au site.

Richesse patrimoniale
1 - Floristique L’inventaire floristique de ces gorges, bien qu’il ne soit pas complet, révèle la présence de nombreuses espèces rares et notamment : - Selaginella denticulata : deux stations dans le département ; - Thlaspi alpestre : espèce normalement observée au-dessus de 1000 m ; - Campanula speciosa : espèce peu commune et spécifique des milieux rupestres ; - Molopospermum peloponnesiacum : ombellifère d’origine septentrionale possédant trois stations dans le département ; - Cyclamen balearicum : espèce protégée. Il s’agit de la seule station connue du département et de la plus belle station francaise ! - Nymphaea alba : on retrouve cette espèce plus en amont à la source du Lamalou. Il s’agit des deux seules stations connues dans le département ; - Inula helenioïdes : sans doute la seule station connue du département. 2 - Faunistique Les escarpements rocheux abritent une avifaune rupestre méditerranéenne particulièrement intéressante. Citons notamment : - l’Aigle de Bonelli (Hieraetus fasciatus) : deux couples nichent dans les gorges. Cette espèce, en forte régression depuis plus de 20 ans ne possède plus que 13 couples en Languedoc-Roussillon ; - le Merle de roche (Monticola saxatilis) et le Merle bleu (Monticola solitarius) ; - le Hibou grand-duc (Bubo bubo) : cette espèce est inscrite sur le livre rouge (espèce affectée d’une régression forte et continue et qui a déjà disparu de certaines régions) ainsi qu’en annexe I de la directive CEE ; - le grand-Corbeau (Corvus corax) ; - le Martinet alpin (Apus melba) ; - l’Hirondelle de rochers (Hirundo rupestris). Dans les milieux boisés nichent le Circaète (Circaetus gallicus), l’Epervier (Accipiter nisus) et le Milan noir (Milvus migrans). Enfin, dans le cours d’eau lui-même, on observe le Martin-pêcheur (Alcedo athis) ainsi que le Castor (Castor fiber) qui a été introduit.

Intérêt
Les richesses naturelles et architecturales de la vallée et sa superficie confèrent à ce site un intérêt paysager unique au niveau départemental. A ceci s’ajoute un intérêt écologique tout aussi important puisque la vallée est une zone d’accueil et de refuge pour de nombreuses espèces animales qui trouvent là l’espace et le calme nécessaires à leur développement. Les bords de la rivière sont particulièrement propices au développement d’espèces aimant les milieux frais et humides ; quant aux falaises elles sont des zones de nidification pour une avifaune rupestre très spécialisée et peu représentée dans la région. Il faut aussi signaler, la présence de cinq plantes considérées comme très rares dans le département.

Dégradation
Ce milieu exceptionnel est particulièrement sensible à tout aménagement qui porterait atteinte à l’harmonie et à l’équilibre du site. De même, le développement touristique de la vallée ne peut se réaliser qu’en respectant le cadre naturel (support de ce développement). Il convient donc de contrôler l’expansion touristique en évitant les nuisances qui l’accompagne.

Gestion du milieu
Il conviendrait de prendre des mesures strictes de protection pour les secteurs les plus riches de la vallée : gorges du Lamalou, le Roc Blanc, les Cents fonts...

Bibliographie - Source
CONSERVATOIRE BOTANIQUE DE PORQUEROLLES, 1993 - Inventaire des espèces rares et menacées du Languedoc-Roussillon. DALLARD R. - G.R.I.V.E..Communication orale. MOLINA J. - Les Ecologistes de l’Euzière. Communication orale.

P.-S.

Source et actualisations : 00004097
Avec l’aimable autorisation de la Direction régionale de l’environnement du Languedoc-Roussillon
Toutes les znieff à la DIREN
Toutes les znieff du territoire dans LOUPIC : la page d’accueil du dossier znieff
Précisions : Qu’est-ce qu’une ZNIEFF ?

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt