Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Valflaunès > znieff : bois de la Rouvière

znieff : bois de la Rouvière

jeudi 8 septembre 2005 , par Perrey Luc , Commenter

diren

ZNIEFF de type II
Numéro:00004035

Localisation
carte IGN au 1/25000 : Pignan (2743 W)

Superficie
662 ha

Mesure de gestion
aucune

Artificialisation
Ce bois est exploité depuis 300 ans comme en témoignent la structure des arbres et la présence de nombreuses pistes quadrillant le site. Le site est chassé. La D111 qui relie Montarnaud à la Boissière le traverse.

Description
Entre Montarnaud et Argelliers, sur un sol décalcifié, le bois de la Rouvière présente une forme allongée du nord au sud. Le relief est fortement pentu, souvent accidenté, avec une ligne de crête sur la bordure est. Le boisement est composé essentiellement de chênes blancs (Quercus humilis) dont certains individus atteignent de belles tailles. Le sous-bois est très riche en espèces arbustives et herbacées. On y rencontre : le Houx (Ilex aquifolium), la Germandrée (Teucrium sp.), la Viorne-tin (Viburnum tinus), la Salsepareille (Smilax aspera), la Bruyère arborescente (Erica arborea) et la Bruyère à balai (Erica scoparia), le Cornouiller (Cornus sp.), etc... On peut également noter la présence de deux petites mares (d’une superficie inférieure à 1 ha) au coeur de la forêt.

Critères de délimitation
La délimitation du site est basée sur des critères liés à la végétation ou au relief. Les limites retenues sont les suivantes : - à l’est : il s’agit de la ligne de crête séparant le plateau du bois de la Rouvière des versants pentus situés sur les contreforts ; - au nord et à l’ouest : il s’agit du passage entre le boisement dense d’une part et les garrigues basses ou les friches d’autre part ; - au sud et au sud-ouest : la limite est moins nette. Elle englobe les espaces boisés les plus intéressants sur le plan écologique et structural.

Richesse patrimoniale
Elles sont de plusieurs ordres : 1 - Floristique Ce bois abrite une flore d’origine septentrionale et donc à aire de répartition localisée en région méditerranéenne. Citons notamment : - Festuca paniculata subsp. spadicea : espèce normalement connue à partir de 1000 m dans les Cévennes et le Massif-Central ; - Ilex aquifolium (houx) ; - Sorbus torminalis. On observe aussi quelques individus de Chêne liège (Quercus suber) ; essence très localisée dans le département (3 stations connues). 2 - Faunistique Dans les arbres on note la nidification de l’Epervier (Accipiter nisus). Cette espèce est inscrite sur la liste rouge des espèces menacées en France (oiseau affecté d’une régression forte et continue et qui a déjà disparu de certaines régions). On observe également la présence de la Couleuvre d’Esculape (Elaphe longissima) et du Campagnol des neiges (Microtus nivalis) en limite sud de leur aire de répartition.

Intérêt
Ce bois remarquable occupe une place particulière parmi les boisements de la région montpelliéraine. C’est en effet un site très intéressant en raison notamment de la taille, de la formation et du fort taux de croissance des arbres. Tout en étant un secteur exploité depuis fort longtemps par l’homme, c’est une zone de refuge pour une faune et une flore spécifiques. En effet, la forêt bénéficie d’un microclimat frais et humide contrastant avec l’aridité de la garrigue alentour, qui permet l’installation d’une faune et d’une flore d’origine plus nordique qui trouvent là l’un des seuls sites favorables à leur développement sous un climat méditerranéen. De plus, la présence d’un sol décalcifié permet le développement d’une flore silicicole peu commune dont le meilleur exemple est le Chêne liège.

Dégradation
Ce type de milieu est particulièrement sensible aux incendies qui menaceraient le site de destruction totale. La création de routes ainsi qu’une fréquentation touristique importante, facteurs de déclenchement d’incendies, sont donc à proscrire.

Gestion du milieu
Il convient d’inscrire cette zone en "espace boisé classé" au titre du POS.

Bibliographie - Source
MOLINA J. - Ecologistes de l’Euzière. Communication orale. VERNET L., 1975 - Compte rendu d’une excursion du 27/04/75 au bois de la Rouvière. Ann. Soc. Hor. His. Nat. Hér., vol 115, fasc. 2, p 69. VIDAL J.P., 1982 - Etude de la croissance du Chêne pubescent au bois de la Rouvière (Hérault). USTL, DEA, 57 p. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE Montpellier) 1992

P.-S.

Source et actualisations : 00004035
Avec l’aimable autorisation de la Direction régionale de l’environnement du Languedoc-Roussillon
Toutes les znieff à la DIREN
Toutes les znieff du territoire dans LOUPIC : la page d’accueil du dossier znieff
Précisions : Qu’est-ce qu’une ZNIEFF ?

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt