Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Causse de la Selle > Source des Cents-Fonts : programme de recherche du BRGM

Source des Cents-Fonts : programme de recherche du BRGM

dimanche 28 août 2005 , par Perrey Luc , 3  Commenter

Dans le cadre de la sécurisation de l’approvisionnement en eau potable du département de l’Hérault, le Conseil général a confié au BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) l’étude de la ressource en eau souterraine de l’aquifère karstique des Cent-Fonts sur la commune de Causse-la-Selle. Les expérimentations et les tests de pompage ont commencé le 20 juillet.

  Mieux connaître les ressources en eau souterraine et leur comportement en zone karstique

Le BRGM mène, sur une période d’environ trois mois, des tests de pompage à un débit de 400 litres par seconde, sur l’aquifère karstique de la source des Cent Fonts afin d’en évaluer les réserves et d’en préciser le comportement.

Cet aquifère a été identifié comme « aquifère remarquable à forte valeur patrimoniale » par le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin Rhône Méditerranée Corse. Le SDAGE préconise que l’opportunité d’utiliser ces aquifères pour la diversification de la ressource et la sécurisation de l’alimentation soit étudiée .

  Un protocole d’expérimentation totalement maîtrisé

Les tests en cours suivent un protocole mis au point par le BRGM. Ils consistent à pomper dans le karst à un débit supérieur au débit naturel de la source. C’est ce qui explique le « tarissement » temporaire de cette source mais c’est également ce qui permet d’étudier et d’interpréter la baisse progressive du niveau d’eau dans la nappe souterraine. Les tarissements qui ont été observés au cours des dernières semaines sont normaux. Ils correspondent aux phases de pompages et sont totalement réversibles après l’arrêt de l’expérimentation.
Il sera ensuite possible d’élaborer des scénarios d’exploitation et de gestion des réserves d’eau souterraine dans le cadre d’une future mise en valeur de cette ressource

  Calendrier des tests

  • Début des essais, le 20 juillet 2005. Après une phase de réglage, Ils comportent la réalisation de 4 « paliers de débit » d’une durée de 6 heures de pompage chacun à 200 l/s, 300 l/s, 500 l/s et 400 l/s, suivie de 18 heures d’interruption du pompage destinée à étudier les modalités de retour aux conditions initiales.
  • Début de l’essai de débit de longue durée à 400 l/s, le 1er août à 9H.

Ces pompages sont accompagnés de nombreuses mesures : suivi en continu des débits respectifs des pompages, de la source des Cent-Fonts, de l’Hérault à l’amont et à l’aval et du rejet des eaux pompées, et suivi des caractéristiques physico-chimiques des eaux.

  • Une première interruption temporaire (de 6 heures environ) de pompage a eu lieu le 9 août, suivie de plusieurs autres afin d’observer les caractéristiques de la remontée du niveau d’eau au sein du réservoir souterrain et de s’affranchir d’éventuelles perturbations de la remontée par des précipitations automnales (en fin de pompage). Les courbes de remontée fournissent également des informations sur le comportement de l’aquifère.
  • En septembre, à la fin de la période d’expérimentation (au plus tard dans le courant de la semaine du 26 au 30 septembre), le protocole expérimental prévoit un arrêt progressif des pompages, avec plusieurs débits successifs différents faisant suite à l’actuel pompage à 400 l/s : 150 l/s pendant une période de quelques jours, puis 250 l/s encore pendant plusieurs jours.... La date exacte de l’arrêt de l’expérimentation sera définie avec précision en fonction des conditions météorologiques (prévision à 7 jours de Météo France) qui prévaudront au mois de septembre. Dans le cas où des épisodes pluvieux importants seraient prévus, le protocole d’arrêt sera activé afin de mener l’arrêt progressif du pompage d’essai dans de bonnes conditions.

D’autres mesures sont également prévues :

  • traçage artificiel par déversement d’un colorant (la fluorescéine [1], sans impact sur l’homme et l’environnement) dans les eaux du fleuve et recherche de celui-ci dans les eaux pompées au forage. Cette expérimentation, prévue pour la fin du mois d’août, vise à localiser, dans le lit de l’Hérault, les zones où peuvent se produire des infiltrations d’eau en direction du karst,
  • inspection des parties dénoyées du karst afin de caractériser les venues d’eau (lorsque les niveaux d’eau auront été significativement abaissés dans le réservoir karstique).

Pour l’heure, des variations du niveau d’eau imputables au pompage ne sont observées que dans ses environs immédiats. Aucune influence n’est perceptible sur les points d’observation situés en amont du site des Cent-Fonts. Les variations du débit de la source de la Buèges correspondent à son tarissement naturel lié à l’étiage estival. Un point d’observation situé à l’aval du puits de pompage, à proximité des griffons, montre une très faible infiltration d’eau en provenance de l’Hérault.

P.-S.

Source : le communiqué de presse du BRGM du 12 août 2005
Avec l’aimable autorisation du BRGM www.brgm.fr.

Notes

[1fluorescéine : matière colorante jaune, à fluorescence verte, tirée de la résorcine. Ce colorant est notamment connu pour être utilisé dans le cadre du diagnostic des plaies de cornée.

3 Messages

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt