Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Partout > Les garrigues : un territoire en mutation - 1 - une forte croissance (...)

Les garrigues : un territoire en mutation - 1 - une forte croissance démographique

mercredi 15 mars 2006 , par Ibanez Manuel , Commenter

L’espace des garrigues connaît actuellement de rapides changements. On observe notamment une importante augmentation de la population liée à la très forte attractivité de l’aire urbaine de Montpellier.

Remarque  : les données présentées ici s’appliquent à une zone d’étude qui concernent 77 communes à cheval sur le Gard et l’Hérault.

JPEG - 50.8 ko
Zone d’étude

Les garrigues se situent entre les plaines littorales très peuplées (231 habitants/km² sur les communes se trouvant entre Nîmes et Montpellier [1]) et les Cévennes aux faibles densités de population (24 habitants/km² en moyenne entre Lodève et Le Vigan [2]). La zone d’étude compte en 1999, 60599 habitants avec une moyenne de 60 hab./km².

On observe un gradient de population entre le Sud, proche des aires urbaines de Nîmes et Montpellier et le piémont cévenol au Nord. La commune la plus peuplée, Saint-Gély-du-Fesc, se situe aux portes de l’agglomération montpelliéraine. Avec 75% des communes ayant moins de 50 hab./km², cette zone des garrigues présente encore, en 1999, une densité de population relativement faible.

Cependant, la dynamique montre une augmentation rapide de la population. En effet, l’observation des variations démographiques entre 1881 et 1999 fait ressortir trois grandes périodes distinctes :

  • durant la première moitié du 20ème siècle, forte diminution de la population des garrigues liée essentiellement à l’exode rural. Les contreforts des Cévennes, au Nord-Ouest de la zone d’étude, sont les plus touchés par ce phénomène ;
  • entre 1950 et 1975, cette diminution s’atténue fortement. Ponctuellement, certaines communes du Sud et de l’Est de la zone, voient leur population augmenter nettement (Saint-Gély-du-Fesc passe de 500 habitants en 1954 à plus de 2000 au milieu des années 70) ;
  • durant le dernier quart de siècle, l’augmentation s’accélère avec plus de 40% des communes qui voient leur population doubler ou tripler. Les abords des villes de Nîmes et de Montpellier, notamment dans les plaines littorales, vivent en premier cette explosion démographique. Puis, le phénomène se diffuse vers les garrigues au Nord de Montpellier, progressant rapidement vers les contreforts des Cévennes.
JPEG - 20.6 ko
Evolution de la population

L’augmentation de population autour de l’aire urbaine de Montpellier est une des pus importantes de France. D’après des travaux de prospective (INSEE, 2003), la population de l’Hérault continuera d’augmenter fortement d’ici 2015. Ce département accueillera entre 9 000 et 13 000 habitants de plus par an. Le léger tassement de la croissance démographique, déjà observable depuis la fin des années 90, est peu perceptible autour de Montpellier contrairement au reste de la région Languedoc-Roussillon. Cette agglomération devrait continuer à être très attractive pendant quelques années encore. Selon ces travaux de l’INSEE, le principal frein à cette augmentation de population pourrait être l’envolée du prix du foncier.


Cet article est tiré du mémoire :

Ibanez, M., 2005. « Les territoires proches d’une aire urbaine : complexité de la gouvernance territoriale. Etude exploratoire appliquée à l’espace des garrigues du nord de Montpellier. ». Mémoire de Master ADE, Institut de Géoarchitecture, 104 p.

Présentation du mémoire : « quel avenir pour les garrigues du Pic Saint-Loup ? »


Voir aussi :

Significations du mot « garrigue »

Les garrigues : un paysage façonné par des facteurs naturels

Les garrigues : un paysage façonné par une longue occupation humaine

Les garrigues : un territoire en mutation. 1 - une forte croissance démographique

Les garrigues : un territoire en mutation. 2 - une population active qui ne travaille pas sur place

Les garrigues : un territoire en mutation. 3 - de grands bouleversements dans le secteur agricole

Les garrigues : un territoire en mutation. 4 - une dynamique de péri-urbanisation

Les garrigues : un territoire en mutation. 5 - péri-urbanisation : de nouveaux enjeux pour le territoire

Les garrigues : un territoire en mutation. 6 - les garrigues aujourd’hui : un territoire rural ou urbain ?

Notes

[1Densité calculée sur les communes des cantons de Castelnau-le-Lez, Castries, Lunel, Vauvert, Sommières et Vistrenque

[2Densité calculée sur les communes des cantons de Lodève, du Caylar, d’Alzon et du Vigan

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt