Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Lauret > Les espaces périurbains entre ruralité et urbanité ?

Les espaces périurbains entre ruralité et urbanité ?

vendredi 26 septembre 2008 , par Magaud Claire , Commenter

A travers l’exemple de deux communes de la couronne périurbaine de Montpellier, Saint-Gély-du-Fesc et Lauret.

Comme le souligne le travail de Manuel Ibanez et de nombreux ouvrages [1] sur le sujet, les territoires ruraux en périphérie des villes, grandes ou moyennes, ont connu de profonds changements.
Depuis les années 1970, la limite entre la ville et la campagne est devenue difficile à définir, donnant lieu à de nouveaux espaces géographiques souvent qualifiés de communes périurbaines.

Mon travail de recherche s’interroge sur le bien fondé de cette nouvelle identité des territoires à travers l’exemple de Saint-Gély-du-Fesc et Lauret, deux communes situées au nord de Montpellier. Les nombreuses constructions de maisons individuelles en lotissement (par exemple) sont un des aspects les plus visibles de la mutation des paysages agricoles en espaces urbanisés. Qui dit nouvelles constructions, dit nouvelles populations, nouveaux modes de vie, nouvelle mobilité.... Comment d’anciens villages agricoles sont-ils devenus de nouvelles communes à vocation urbaine ? Quels sont les signes de ces transformations au fil des décennies ? Comment des territoires agricoles sont-ils devenus l’espace de vie des populations urbaines ?

Trois grandes interrogations qui engendrent de multiples questions vont constituer les trois axes du mémoire.
La première interrogation concerne la bibliographie existante sur ce sujet et la position que nous choisirons pour aborder notre recherche.
La seconde interrogation de ce travail concerne Lauret et Saint-Gély-du-Fesc, les deux communes choisies. Nous nous intéresserons aux différents éléments de présentation essentiels à la compréhension du territoire. Une analyse diachronique nous permettra de constater l’évolution de l’occupation des sols.
Notre troisième question porte sur l’orientation et l’évolution de ces communes dans une dynamique périurbaine. Nous tenterons d’analyser la transformation des territoires à travers la motivation des populations à choisir ces entités et à travers l’évolution de la demande urbaine.

Dans un premier temps, l’analyse se concentrera sur les données bibliographiques relevant à la fois de la notion de ville, de campagne et de périurbanisation. Cette partie nous permettra de mettre à jour les problématiques soulevées et engendrées par la croissance urbaine et par conséquent par la recomposition des espaces ruraux. La croissance urbaine est-elle le seul facteur de mutations des paysages.
La bibliographie nous a permis de faire émerger les caractéristiques communes aux problématiques périurbaines.
Pour construire cette partie nous utiliserons plusieurs ouvrages géographiques, sociologiques, économiques...

Puis dans un second temps, l’analyse se concentrera sur les caractéristiques de nos deux communes qui leur confèrent une identité propre. À travers leur histoire, leur géographie, leur situation dans l’aire urbaine de Montpellier, la structure de la population, la croissance démographique, leur orientation associative et politique, leur relation avec la ville-centre...
Les données statistiques de l’INSEE, les cartes topographiques, les photos aériennes, les données du POS de chaque commune, les données économiques... seront nos outils principaux pour cette partie de la recherche.

Enfin, nous nous attacherons à analyser et comprendre les motivations des populations dans leur choix d’installation, mais aussi à étudier leur position par rapport à leur commune ou à leur attachement au milieu urbain ou rural dans lequel ils vivent et par leur implication dans la dynamique et la transformation des territoires.
Les populations périurbaines ont-elles les mêmes attentes, s’adaptent-elles au territoire vécu ou s’en détachent-elles suffisamment pour avoir des besoins entièrement liés à la ville-centre ?
Le questionnaire et les entretiens menés auprès de la population et des personnes ressources sont à l’origine de ce questionnement. Cette enquête a été effectuée auprès d’une partie de la population Laurétaine et Saint- Gilloise déterminée selon différents critères explicités dans la partie méthodologie.

Lauret et Saint-Gély-du-Fesc sont deux communes appartenant à la couronne périurbaine de Montpellier, ont-elles des caractéristiques communes quant à certaines étapes de leur évolution, leur mutation peut-elle être comparable avec un mécanisme identique mais dans un espace-temps différent ? Quels rôles jouent les néo-ruraux dans ces changements ?

P.-S.

Où trouver ce travail : à la bibliothèque de l’UFR de géographie, au rez-de-chaussée du bâtiment C, de l’Université Paul Valéry 3 – Route de Mende, à Montpellier.

Notes

[1-* Arlaud S., Royoux Y-J et D., Rural-Urbain, nouveaux liens, nouvelles frontières., Collection Espace et Territoires, Presses universitaires de Rennes, septembre 2005, 506 pages

  • Jaillet M.C., La ville à trois vitesses : gentrification, relégation, périurbanisation. L’espace périurbain, un univers des classes moyennes (page 40 à 62)
  • Berger A., Chevalier P., Dedeire M., Les nouveaux territoires ruraux, éléments d’analyse, Territoires en mutations, 2005, 305 pages
    etc...

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt