Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Saint Mathieu de Tréviers > Le siècle passé : Faraco l’estamaïre

Le siècle passé : Faraco l’estamaïre

lundi 6 janvier 2003 , par Perrey Luc , Commenter

A l’abri des platanes de la place de la République de Saint-Mathieu-de-Tréviers, le rétameur "l’estamaïre" venait deux fois l’an réparer les batteries de cuisine. Il arrivait en fanfare poursuivi des aboiements des chiens alentours. Tout son "barda" était entassé dans une petite remorque attachée à sa bicyclette.

Installé près du poids public, autrement dit la bascule "étalon" de tous les pesages du village, Faraco faisait fondre l’étain dans un chaudron dont le fond luisait comme un miroir.

Les femmes lui apportaient des faitouts, des bassines, des brocs, des poêles, des casseroles ou des chaudrons de cuivre qui servaient à faire la confiture, ainsi que les cuillères et fourchettes qu’il étamait, leur donnant une seconde jeunesse.

L’opération de "rapiéçage" consistait à faire fondre avec un fer à souder le métal de la pièce à rétamer ou à tremper une cuillère au moyen d’une longue pince dans le lac d’argent du chaudron. Homme grave, dont le visage était bruni par la proxilité du feu, l’estamaïre restait parfois jusqu’à la nuit tombante à travailler, près des lueurs dansantes, dans l’odeur du bois calciné et du métal fondu.

P.-S.

Source : Le guetteur de Montferrand. Octobre 2000

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt