Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Les Matelles > Le Manse de Cairol (4/7) : fosse d’enceinte ou filon exploité en (...)

Le Manse de Cairol (4/7) : fosse d’enceinte ou filon exploité en surface

dimanche 14 août 2005 , par Genty Pierre-Yves , Commenter

Une exploitation minière médiévale des XII-XIVe siècle, près de Montpellier

Ce fossé se repère difficilement dans un couvert végétal touffu sur le plateau s’étalant au sommet de la colline. On le retrouve dès les abords de l’unité d’exploitation minière de la partie nord du site ; il chemine ensuite en direction de l’ouest, puis s’incurve en direction du sud en passant à une vingtaine de mètre de la tour 2, et finalement, s’interrompt au milieu du plateau sans aucune trace de prolongement entre ce point et l’extrémité sud du site. Dans ces conditions il n’est guère possible de croire à un véritable système défensif et ce d’autant moins que les puissants moyens mis en oeuvre pour la construction de l’ensemble semblaient pouvoir également répondre à la prise en charge d’un système de protection complet.
Nous privilégierons donc l’hypothèse de l’exploitation de filons de minerai de fer en surface ; ceux-ci semblent en effet se reconnaître d’après la présence de nombreux blocs avec des dépôts bruns et rouilles situés en bordure de tranchée, tout particulièrement dans la partie nord du massif, dans le secteur où le fossé est le plus large (5 m) et le plus profond (2 à 3 m). Plus on s’éloigne de cet endroit, plus le fossé se rétrécie et diminue de profondeur, comme si son prolongement correspondait à une unique opération de reconnaissance de la rentabilité des filons et de diagnostic du gisement.
Nous signalerons que la tranchée est suivie, à 5 m vers l’extérieur, d’une levée linéaire correspondant au matériau extrait, mais nous n’avons pas pu déterminer si cette levée était à l’origine organisée en véritable mur de pierre sèche, ou seulement entassée sans organisation. On repère du côté nord un tronçon de mur de pierre sèche véritable, mais il se trouve déjà plus éloigné de la tranchée et pourrait avoir une signification totalement indépendante et même une datation sans relation avec le site.

P.-S.

Avec l’aimable autorisation de Pierre-Yves Genty. Dactylographie : Sylvie Rouquette.

Cette page est un chapître de l’article "Le manse de Cairol, une exploitation minière médiévale des XIIe-XIVe siècles, près de Montpellier". Sommaire et liens vers autres chapîtres :

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt