Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Les Matelles > La culture des céréales

La culture des céréales

lundi 28 juillet 2003 , par Cornillon Bernard , Commenter

JPEG - 19 ko
Blé

Elles étaient cultivées soit pour la consommation humaine, soit pour celle du bétail.

Évidemment c’était le blé tendre (ou froment), de la variété Touselle, qui était le grain le plus cultivé aux Matelles. Jusque vers 1850, un peu de seigle ou de méteil (mélange de blé et de seigle) était également semé chaque année (5 hectares au maximum). L’orge (variété Paumelle) était toujours présente alors que l’avoine ne fit son apparition qu’en 1814.
Cette même année, on récoltait 3 à 4 fois la quantité de blé semée, mais 15 à 25 fois en 1928 !

Une enquête de 1836 explique comment était consommée la récolte de grains :

  • le pain était fait de froment, comme dans presque tout l’Hérault ;
  • les chevaux et les mulets avaient droit à l’avoine et au son de blé
  • les moutons étaient en pâture ou consommaient du fourrage, mais pendant l’hiver les agneaux étaient nourris au seigle et à l’avoine ;
  • les porcs étaient engraissés au son de blé et aux pommes de terre ;
  • les ânes mangeaient du son, les chèvres et les volailles du seigle, de l’orge, du méteil ou du son.


Une autre enquête, en 1852, rapporte qu’aucun amendement, engrais artificiel, compost ou purin n’était utilisé et seul le fumier fertilisait les champs. Les labours étaient réalisés à l’araire le plus souvent (17 % de charrues à roues) et le dépiquage au rouleau (un rouleau tiré par un animal) permettait de battre le blé ; cela se faisait en plein air, pendant la bonne saison et sur une aire de battage.

Enfin le moulin à blé le plus proche (moulin de Laffoux) était aux sources du Lez. Ce moulin disparut à la fin du XIXe siècle lorsqu’on aménagea la zone de la source du Lez pour le captage de l’eau alimentant Montpellier, mais rien ne nous dit qu’il était alors encore en fonctionnement. Aucune archive ne fait mention de son utilisation mais toutes indiquent le moulin neuf situé un peu en aval, à proximité de la Grange-des-pins, sur la commune de Prades.





Cette article est un chapître d’une série d’articles sur l’agriculture aux Matelles. En voici le sommaire complet :

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt