Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Pic Saint Loup > Fermeture aux promeneurs

Fermeture aux promeneurs

dimanche 12 janvier 2003 , par Perrey Luc , 4  Commenter

Un seul chemin encadré par des barbelés : c’est bientôt tout ce qu’il restera aux promeneurs du pic Saint-Loup. Les propriétaires de cette montagne privée comptent ainsi protéger leur garrigue contre les dégats commis par les nombreux pique-niqueurs.

"Ce sera une autoroute pour randonneurs". Marie, habituée de la randonnée et du pic Saint-Loup, ne déborde pas d’enthousiasme devant le projet des propriétaires du pic : clôturer l’ensemble des parcelles et ne laisser aux randonneurs qu’une étroite bande de terrain le long du sentier de grande randonnée (GR60) qui mène au pic. Tous les autres chemins seraient fermés, y compris celui du château de Montferrand.
Déjà, Jean-Marie Ravaille le plus important propriétaire, las de voir les voitures se garer partout, avait aplani le terrain pour aménager deux parkings qui, à Cazevieille et à Saint-Mathieu-de-Tréviers, ouvrent l’accès au sentier de grande randonnée.

Suisse

Et, maintenant il est décidé à aller plus loin et de canaliser par des clôtures, au besoin barbelées, le flot continu des promeneurs.
"On a vu des gens repartir avec des pierres du château en guise de souvenir, dans leur sac à dos" raconte Gérard Saumade, maire de Saint-Mathieu-de-Tréviers. Un témoignage qui explique, entre autre, la grogne des propriétaires. _ Car le pic Saint_Loup est une propriété privée que se partagent quelques familles.
Tout leur appartient : le château de Montferrand, les contreforts, le pic et le sentier lui-même qui ne bénéficie d’aucune convention permettant d’obliger les propriétaires à laisser le passage libre. C’est que, par manque de moyens, aucune des quatre communes concernées (Cazevieille, Saint-Mathieu-de-Tréviers, Saint-Jean-de-Cuculles et le Mas-de-Londres) n’a pu acheter de terrain sur le pic.
"Il y a dix ans, nous avons voulu acquérir le château de Montferrand, raconte Gérard Saumade, mais un investisseur suisse est passé par là, il a offert deux millions de francs pour une parcelle qui ne valait pas grand chose. Ces terres étaient utilisées pour produire du charbon de bois mais maintenant la guarrigue a repris ses droits. Il espérait creuser un hôtel troglodyte dans la montagne. Le projet a capoté, le Suisse est parti sans payer son architecte. Mais les propriétaires continuent à demander des prix qui sont hors de portée de nos finances."
Car si elles ont peu de valeur marchande, les terres du pic sont chargées d’une histoire originale. Au Moyen-Age, elles appartenaient déjà à des paysans qui avaient fondé une "république" où tout le monde avait droit de vote, y compris les femmes. La république fut dissoute par Louis XIV à la faveur de la répression contre les protestants, et ses archives complètement détruites pour effacer la trace de cette étrangeté démocratique dans le royaume.

Rochers dangereux

Aujourd’hui, peut-être à cause de ce passé, les propriétaires veillent jalousement sur leurs parcelles et se plaignent des dommages créés par les promeneurs. "Chaque dimanche, on trouve des tas de papiers gras et de bouteilles en plastique. Les gens ne se donnent même pas la peine de les emporter avec eux et de les jeter dans les poubelles disposées sur le parking" s’indigne Jean-Marie Ravaille, le plus important des propriétaires. _ Il a, d’ailleurs, clôturé les vignes qu’il exploite en contrebas du pic. Mais cette protection ne lui paraît pas suffisante. "Les promeneurs passent partout, raconte-t-il, il suffit qu’il y ait des champignons ou que la journée soit ensoleillée pour qu’un nouveau sentier soit ouvert par des dizaines de promeneurs. Si la pluie s’y met, l’eau décape la terre et le sentier se transforme en un torrent qui débouche plus bas dans les vignes."
De fait, le chemin qui mène au pic à partir du G.R. (au lieu-dit "la Croisette") est particulièrement dégradé, au point que les promeneurs ont pratiquement cessé de l’emprunter et ouvrent de nouveaux passages de part et d’autre.
"Les propriétaires ne sont pas récompensés des efforts qu’ils ont fait pour maintenir le site dans son état naturel et faciliter l’accès aux randonneurs", constate Jean Vallon, maire de Cazevieille.
Les propriétaires ne sont pas les seuls à limiter l’accès aux promeneurs : à Saint-Guilhem-le-Désert, le sentier qui monte sur ma crête du château a, lui, carrément, été fermé. Pour cause de dégradations mais aussi parce que le maître des lieux craint d’être, un jour, déclaré responsable d’un éventuel accident.
Au pic Saint-Loup aussi, les risques d’accident ne sont pas négligeables. Sur le côté sud, le plus utilisé, mais surtout sur le versant nord où se trouvent les pentes les plus abruptes et le mur d’escalade que Jean Vallon a interdit d’accès par arrêté municipal. Mais cette interdiction est peu respectée : sa commune de 38 habitants n’a pas les moyens d’entretenir une escouade de gardes-champêtres.

Denis Pons.

P.-S.

Source : La Gazette de Montpellier. n° 651, 16. Du 11 au 17 février 2000.

6 Messages

  • > Fermeture aux promeneurs Le 29 avril 2003 à 22:20

    à quant le rachat de l ensemble du pic par l’état ?? voire la région ??
    la parole est aux politiciens qui gerent l ’ensemble des villages autour du pic....surtout ceux qui en connaissent l histoire !!!!

    Répondre à ce message

  • > Fermeture aux promeneurs Le 4 septembre 2003 à 18:10, par daniel caumont

    Je trouve particulièrement scandaleux que l’on ferme l’accès au pic st-loup aux promeneurs. Pourquoi : parce-que le Pic St-Loup est un monument d’utilité publique qui devrait appartenir à l’état. Point. Quand l’état veux exproprier pour le bien public il ne demande l’avis à personne. Alors, si l’on ne veux pas un jour voir les gens qui étouffent dans les villes s’emparer des biens privés remarquables (sites géologiques, monuments, château) faisons ce qu’il y a lieu de faire. Faisons bouger les politiques pour que les dits propriétaires soit indemnisés. Il n’est pas question de payer le Pic St-Loup... mais peut être d’exempter d’impôts foncier ceux qui pâtisse du passage des promeneurs.
    En tout cas, fermer le Pic St-Loup reviendrait à mettre des CRS partout car personne, jamais personne n’empêchera ce site d’être fréquenté et adulé. Que le Conseil général au lieu de mettre des bornes vertes inutiles partout dans la garrigue fasse le nescessaire poura acquerir ce site. L’argent existe bien pour faire des gueletons et certaines dépenses somptuaires.

    Répondre à ce message

    • > Fermeture aux promeneurs Le 29 mars 2005 à 15:48, par alain

      Je suis un randonneur et je trouve que l’on dégrade de plus en plus la nature Moto, vtt ,squad,cheval, randonneur et même les chasseurs(cartouches par terre et autres...) avant de crier après les propriètaires ne vaudraient ils pas mieux que l’on fasse nôtre police nous même quand l’on voit se dégrader la nature et pourquoi ne pas faire une ou deux journées de nettoyage par an (Ex. les calanques de Mlle).
      Arrêtons de chercher des responsables et responsabilisons nous même. A quand une journée nettoyage du Pic St Loup il le mérite.

      Répondre à ce message

  • > Fermeture aux promeneurs Le 22 août 2005 à 13:27, par toomy

    Bonjour,
    c’est vrai que le pic saint loup, comme hélas beaucoup de magnifiques sites naturels, est polué par les détritus des promeneurs d’un jour ou de certains touristes. Il faut faire quelque chose, mais s’il vous plait, ne privez pas les amoureux de la nature qui se ressourcent le week end sur les crêtes du pic des magnifiques sentiers.
    Pour ma part, je trouve normal qu’il y ait de journée nettoyage et je suis partant pour y aller.

    Répondre à ce message

  • Pas de fermeture aux promeneurs !!! Le 16 mars 2006 à 12:50, par L’Homme qui tombe à Pic

    Cette information date un peu... d’ailleurs, l’article de la Gazette de Montpellier en 2000 faisait du catastrophisme.

    Peut-être faudrait-il envisager de supprimer cet article du site : les Offices de Tourisme du secteur ont régulièrement des appels de gens leur demandant si le Pic est bien fermé aux promeneurs (preuve de l’importance de Loupic dans l’information sur notre beau territoire !).

    Donc : le Pic Saint-Loup n’est pas fermé aux promeneurs !!! La preuve : le propriétaire des lieux (j’entends du sommet) a autorisé la pose de magnifiques tables de lecture du paysage... bravo à ceux qui se sont coltiné les engins : voir l’article ’ho hisse, Pic Saint Loup premier 600’ sur l’excellent site Loupic !).

    Pour être précis, le chemin ’classique’ d’accès au sommet est une chemin public, jusqu’à la chapelle qui est une propriété communale. Autour du sentier et au sommet, c’est bien du privé, dont le propriétaire pourrait effectivement interdire l’accès (mais avec quels moyens, le pauvre ?). La commune n’a (peut-être) pas les moyens d’entretenir le chemin public (ce qui ne résoudrait pas le problème sur la partie privée : quand on va au Pic, on ne s’arrête pas à la chapelle !). Il est certain qu’elle n’a pas les moyens de se doter d’une escouade de gardes champêtres !

    En conclusion : allez au Pic, privilégiez le chemin ’classique’ pour limiter votre fréquentation des terrains privés, soyez prudent et respectueux au sommet (et plus généralement pendant l’ensemble de la balade...). Et faites attention aux diverses propositions de ’variantes’ que l’on peut trouver dans diverses publications ou sur internet (dont ici-même...) : là, c’est sur, c’est du privé ! et du non sécurisé ! une multiplication d’incidents (ou d’accidents) sur ces itinéraires amènerait sûrement à poser sérieusement la question de la fermeture effective des parties privées au public...

    Répondre à ce message

    • Pas de fermeture aux promeneurs !!! Le 17 mars 2006 à 20:01, par Perrey Luc

      Pour commencer, plusieurs merci :

      • merci d’utiliser le mécanismes des commentaires pour ce à quoi il sert : apporter des compléments, corriger des imprécisions... améliorer la qualité d’information
      • merci des compliments sur la notoriété de Loupic

      Même si Loupic joue de mieux en mieux ce rôle de partage de connaissances et de transmission d’information, il faut relativiser son pouvoir de drainer les foules vers le territoire (ce n’est d’ailleurs pas notre objectif). On montait en haut du Pic par tous ses côtés avant l’arrivée de Loupic, je crois même avant celle d’internet ! :)

      Néanmoins, tout "amoureux" (donc respectueux) supplémentaire du territoire est une petite victoire pour Loupic.
      Cela passe par la pédagogie et la qualité de l’information dans un esprit responsable (confère la Charte de Loupic).
      Dans cet objectif, Loupic espère toujours établir des partenariats avec les "institutionnels", les collectivités locales... acteurs essentiels du territoire...

      Concernant plus particulièrement cet article, il faut bien convenir qu’il est en très deça des objectifs qualitatifs et de l’esprit de Loupic. Un article des "débuts" comme en témoigne sa date (visible de tous).
      Il sera prochainement supprimé ou plus probablement mis dans une rubrique "archives". Avec un certain nombre d’autres articles. Dans le cadre d’un "nettoyage" de Loupic pour que les informations actuelles soient mieux mises en valeur au milieu des 850 pages que compte maintenant Loupic.

      Mais cela se fera un jour de pluie. Par beau temps, les rédacteurs de Loupic préfèrent crapahuter dans la garrigue, monter en haut du Pic !

      Répondre à ce message

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt