Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Partout > Diagnostic du pays du Pic Saint Loup et de la Haute Vallée de l’Hérault (...)

Diagnostic du pays du Pic Saint Loup et de la Haute Vallée de l’Hérault (12/12)

lundi 25 septembre 2006 , par Perrey Luc , Commenter

3.2- Au final, que retenir de ce diagnostic bâti à travers le regard des acteurs ?

De la démarche qui a été conduite, nous retenons deux résultats :

  • Une représentation collective claire de ce territoire par les acteurs qui y vivent et y agissent,
  • Une dynamique de concertation qui s’est révélée et consolidée au fur et à mesure de ce travail et qui mérite d’être entretenue.

3.2.1- La représentation collective du territoire

Patrimoine dynamisme créativité, éléments structurants du pays

Le patrimoine naturel et bâti, la qualité du cadre de vie et l’économie qui s’y rattache sont positionnés par les acteurs comme des ressources de premier plan et les éléments structurants du territoire.

La représentation qu’en ont les acteurs, montre combien cette richesse patrimoniale se révèle fondatrice et porteuse de dynamiques. Les nouvelles populations tout comme le tissu associatif s’en saisissent dans un processus d’appropriation et de valorisation.

C’est dans cette richesse patrimoniale que le Pays puise ses potentialités d’optimisation de ses ressources et d’innovation et qu’il peut développer une activité touristique importante.

Mais, simultanément, les acteurs ont fait ressortir l’urbanisation rapide, conséquence directe de la croissance démographique, et, l’insuffisance d’équipement touristique du territoire comme des obstacles à cette valorisation.

En outre, le manque de convergence en matière environnementale que constatent les acteurs, ne facilite pas les initiatives de gestion coordonnée de ces sites fragiles et très diversifiés entre milieu rural et milieu urbain avec des densités fortes très proches.

Des résultats significatifs

Directement influencé par le patrimoine et le dynamisme qu’il génère, le territoire produit en positif des démarches de qualité. Commencées dans la viticulture, elles s’étendent maintenant à d’autres activités agricoles, touristiques, industrielles. Elles s’appuient sur des organisations en groupements et en réseaux pour les labels et leur promotion.

Le territoire développe une économie locale et résidentielle à partir de ses ressources patrimoniales, de la proximité de Montpellier, de la croissance démographique. Cette économie que les acteurs placent en résultat positif est facteur d’attachement et de savoir-faire et participe ainsi au renforcement des éléments structurants autour du patrimoine.

Cette économie voit cependant son développement limité par un certain nombre de freins que sont l’insuffisance de l’équipement du territoire, le tissu économique faible et la pression foncière.

Des opportunités favorables au développement du territoire

Les acteurs ont positionné plusieurs opportunités de façon importante :

  • le maillage du territoire et les captages des flux, opportunité qui peut, si elle se concrétise, rejaillir sur la valorisation du patrimoine et le potentiel touristique,
  • le projet de Pays qui, à travers un processus entamé de concertation avec les acteurs du territoire et de mise en commun d’enjeux et de projets, peut renforcer les éléments structurants autour du patrimoine ainsi que le potentiel touristique et, en abordant les questions environnementales et les problèmes qui y sont liés, avancer dans leur résolution et en retour renforcer le rôle de la sphère publique,
  • enfin les projets structurants autour du patrimoine qui confortera, si cette opportunité se réalise, les dynamiques existantes.

Une sphère publique déterminante pour l’avenir du territoire

C’est en effet de la sphère publique que dépend d’une part la capacité à réguler ou contrer les handicaps et menaces qui parasitent les éléments structurants autour du patrimoine : la péri urbanisation rapide, le risque de pays dortoir, et d’autre part, la capacité à agir pour se saisir des opportunités que représentent le maillage du territoire et le captage des flux afin d’en faire des ressources importantes qui pourront avoir un impact fort sur la sphère patrimoniale, le potentiel touristique et le projet de Pays.

Le manque de convergence en matière d’environnement interpelle directement la sphère publique qui, par sa capacité de concertation et d’organisation territoriale, peut en atténuer les effets et aider à résoudre les conflits.

C’est également d’elle que dépend la réduction d’un certain nombre de freins au développement, en particulier en matière d’équipement du territoire et d’amélioration des services. Cela permettra parallèlement de mieux positionner le territoire par rapport à l’agglomération.

Une représentation qui distingue ce qui relève des faits et de la structure

Les difficultés et inquiétudes récurrentes, même considérées comme peu influentes, par leur nombre et leur évolution possible, posent la question du poids relatif de celles-ci vis à vis de la capacité à mener à bien la démarche pays.

Le diagnostic contient en effet aussi le message suivant : si ces faits ne semblent pas nocifs actuellement, il n’est pas exclu, compte tenu de leur nombre et de leur poids, que leur impact évolue. Ces éléments verraient alors augmenter leurs effets, ce qui pourrait ébranler le système. Devenant influents, ils renforceraient l’insatisfaction par rapport à la sphère publique et aggraveraient les menaces vis à vis du patrimoine. Une attitude anticipative semble donc nécessaire sur l’ensemble de ces handicaps et menaces.

CONCLUSIONS

Patrimoine, dynamisme, créativité sont les éléments structurants de la représentation que se font les acteurs du fonctionnement du territoire. Ceux-ci sont aliénés d’une part par la faiblesse de la sphère publique et les inquiétudes récurrentes dans le territoire ainsi que par les obstacles à la valorisation du patrimoine qui sont en son sein.

Cette situation induit comme résultat du territoire en positif des démarches de qualité autour de la viticulture et des réseaux d’entreprises s’élargissant à d’autres domaines d’activité ainsi qu’ à une économie résidentielle en développement, facteur d’attachement et de savoir-faire.

Ces composantes sont influencées par le patrimoine et le dynamisme qu’il génère. Les résultats en négatif sont essentiellement les freins au développement qui sont influencés par la sphère publique (retard des équipements et services, insuffisance de logements, etc.) et les difficultés et inquiétudes récurrentes.

Les opportunités sont importantes en particulier le maillage du territoire et les nouveaux flux (TGV, vol Low Coast, autoroute) qui pourraient avoir une influence forte sur la valorisation du patrimoine et le potentiel touristique ainsi que le projet de pays. Le manque de convergence autour de l’environnement et de son usage et son devenir est une composante forte qui semble jouer un rôle important qu’il faudra prendre en compte.

Le territoire produit des résultats positifs importants. Il comporte à travers certaines opportunités telles qu’elles sont placées par les acteurs, les ingrédients de son amélioration sensible : captage des flux et maillage, projets structurants autour du patrimoine, projet de pays.

Ses atouts passent par la concrétisation de ces opportunités et cette concrétisation dépend essentiellement de la capacité de la sphère publique à les saisir.

3.2.2 La dynamique de concertation

Le travail qui précède est fondé sur une construction collective qui a mobilisé un nombre significatif d’acteurs, très diversifié, et a institué un dialogue et des échanges dans et à propos du territoire.

A l’issue de cette première étape, on doit constater que toutes les personnes qui ont travaillé dans ces groupes ont manifesté un fort intérêt et pour certaines d’entre elles, en particulier le secteur associatif, la satisfaction d’un besoin, si ce n’est une revendication, pour une concertation qui permet dialogue et réflexions collectives avec les autres acteurs, en particulier les élus.

Du nombre significatif de types d’acteurs mobilisés, on peut regretter l’absence de quelques entreprises significatives locales, malgré la présence du pole métal gangeois, du secteur sanitaire et social, du BTP, et, celle d’agriculteurs dans le groupe dit des "productifs". Les premiers sont souvent peu disponibles, les agriculteurs quant à eux s’étaient récemment impliqués dans les Contrats Locaux d’Exploitation et la procédure Leader. Les entretiens ont cherché à corriger cette faiblesse en ciblant les enquêtes en direction du monde économique.

Cette implication des acteurs locaux soutenue, y compris dans le groupe de synthèse, est certainement une illustration d’éléments du diagnostic (en négatif comme en positif). Le sentiment est fort que, pour nombre d’entre eux, cette mobilisation participe, dans le processus actuel de brassage de populations dont ils soulignent l’importance dans le pays, d’une recherche de référents et d’identité communs autour d’un territoire à forte dominante patrimoniale.

P.-S.

Cette page fait partie d’une série de 12 articles intitulés "Diagnostic du pays du Pic Saint Loup et de la Haute Vallée de l’Hérault" :

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt