Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Partout > Diagnostic du pays du Pic Saint Loup et de la Haute Vallée de l’Hérault (...)

Diagnostic du pays du Pic Saint Loup et de la Haute Vallée de l’Hérault (8/12)

lundi 25 septembre 2006 , par Perrey Luc , Commenter

La détermination des variables comportementales

Ces entretiens ont été réalisés auprès d’une vingtaine d’acteurs afin de compléter le travail des groupes. Les acteurs concernés étaient essentiellement des chefs d’entreprises artisanales, commerciales et agricoles. Le choix des personnes rencontrées a été fait afin de compléter le panel des groupes de travail, soit en terme de catégories socioprofessionnelles dans des domaines économiques importants du territoire, soit en terme de localisation de communes peu représentées.
Ces entretiens ont été réalisés à partir d’une grille dont l’objectif était de dégager les éléments qui, pour chaque acteur interviewé, constituent sa stratégie.
Des caractéristiques comportementales les plus récurrentes chez les acteurs enquêtés, les thèmes dominants qui ressortent, sont :

> Le lien au territoire : par l’implication locale, l’enracinement pour certains, l’implantation pour d’autres, par la qualité du patrimoine sous ses différentes formes : cadre de vie, vie villageoise, savoir-faire vivants, espace préservé, etc., cet attachement est partagé par différentes familles d’acteurs.

> La diversification : la nécessité à la fois d’évoluer pour répondre aux nouvelles demandes et développer différentes activités autour d’un métier de base pour assurer la rentabilité, parfois la survie, de l’entreprise (liée souvent à son statut familial).

> La recherche de la qualité : par l’optimisation et la valorisation des ressources locales, le professionnalisme avec la mise en place de réseaux locaux (production-distribution, labels territorialisés).

> L’adaptabilité : la transmission des savoirs, la réactivité, les partenariats.

Ainsi il ressort de ces comportements d’acteurs à la fois :

  • la volonté de faire évoluer son activité par :
    • sa modernisation en achetant de nouveaux matériels, en modernisant les locaux,
    • sa diversification : par exemple un producteur indépendant de vin devient multi-actif, construit des appartements pour des locations à l’année afin d’obtenir un revenu stable,
    • sa réorganisation pour intégrer la législation des trente cinq heures,

tous ces faits agiront sur le chiffre d’affaires. Mais ils sont de l’initiative personnelle de chaque individu qui peut alors combattre le manque de promotion, de concertation, d’information existants sur le territoire. Ce combat est le fait de l’attachement au territoire de chaque individu, « qui veut vivre et travailler au pays », qui par transmission ou héritage reçoit une activité : l’activité familiale.

  • un besoin d’aide que ce soit au niveau familial, ou par la participation à des réseaux et des partenariats est nécessaire pour débuter dans de meilleures conditions

Mais cette volonté ne peut se concrétiser et se pérenniser que si l’entreprise a un savoir-faire reconnu, ou travaille tout simplement sur la qualité de ces produits.

Cependant sur le territoire, il existe des freins au développement qui sont les mentalités et les habitudes locales (les habitants ne vont pas forcement se servir au petit commerce du village) mais il existe aussi la volonté de faire évoluer les habitudes locales.

P.-S.

Cette page fait partie d’une série de 12 articles intitulés "Diagnostic du pays du Pic Saint Loup et de la Haute Vallée de l’Hérault" :

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt