Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Brissac > Centre de Soins pour la Faune Sauvage Garrigues – Cévennes Ganges – (...)

Centre de Soins pour la Faune Sauvage Garrigues – Cévennes Ganges – Brissac

mercredi 9 février 2011 , par Ledru François, Perrey Luc , 1  Commenter

Centre de Soins pour la Faune Sauvage Garrigues – Cévennes Ganges – Brissac

  Vous trouvez un animal qui semble blessé, que faire ?

Ne tentez pas de le soigner vous-même. Pour agir, voici les 4 gestes primordiaux pour la vie de l’animal :

  1. Pour attraper un animal blessé, en premier lieu, utilisez un morceau de tissu pour lui recouvrir la tête et surtout prenez garde aux serres des rapaces, aux becs des échassiers (ils peuvent viser les yeux) et aux dents des mammifères.
  2. Placez l’oiseau avec précaution dans un carton (pas trop vaste pour que l’oiseau soit maintenu sans bouger) avec quelques trous et du journal ou du papier absorbant dans le fond.Pour un mammifère, il faut mieux le mettre dans une cage à chat.
  3. Posez le dans un endroit calme et tempéré si vous devez le garder quelques heures.
  4. Prenez contact rapidement avec :
    • le cabinet vétérinaire de Ganges : 04 67 73 86 90
    • ou le centre de soins : 06 08 69 22 26 / 06 77 40 57 25

    • Plus vite il recevra un traitement approprié, meilleures sont ses chances de survie.

  A éviter :

  • ne rien lui donner à manger
  • ne pas le forcer à boire
  • ne lui administrez aucun médicament
  • évitez-lui le stress, ne l’exhibez pas.

Si vous trouvez un animal blessé, après sa remise sur pieds, nous vous inviterons pour le relâcher (moment de bonheur…)

  Et les jeunes oiseaux ?

N’essayez jamais d’élever vous-mêmes de jeunes animaux

  Oiseaux tombés du nid :

Placez l’oiseau à l’abri des dangers (chats, voitures…) le plus près de l’endroit où il est tombé, dans une boîte, sur une branche ou autre lieu élevé ; par les cris, ses parents le retrouveront pour le nourrir.
Les jeunes oiseaux emplumés pré-volants semblent « abandonnés », alors qu’ils sont suivis et nourris souvent par les parents.

  Répondre à la détresse d’un animal sauvage

Le Centre accueille au quotidien principalement des oiseaux sauvages blessés mais aussi de petits mammifères victimes de traumatismes physiques (accidents de la route, électrocution, tir de fusil, choc baies vitrées…) , d’intoxications par agents chimiques et biologiques (pesticides notamment), d’affections liées à la présence d’agents pathogènes (bactéries, virus, parasites) ou encore tombés du nid trop tôt.

Durant l’année 2010, plus de 250 animaux ont été réceptionnés et soignés..

La responsabilité du Centre de soins pour la faune sauvage « Garrigues-Cévennes » incombe à Marie-Pierre Puech (N° d’agrément 10-XIX-054) vétérinaire à Ganges et St Martin de Londres, présidente de l’association Goupil-Connexion.

La loi sur les animaux sauvages est très stricte (Loi N° 76-629 du 10 juillet 1976) :
Nul ne peut détenir ni soigner un animal sauvage hors d’un cadre très précis.Nous rappelons que personne ne peut s’inventer centre de soins, malgré toutes les bonnes volontés.

Vous voulez soutenir le Centre de soins « Garrigues-Cévennes », participer, aider à son fonctionnement ? il y a du travail pour tous. Contact : 06 08 69 22 26 ou le 06 77 40 57 25

Portfolio

Blaireau Chouette chevêche d'Athéna Circaête Jean-le-Blanc Faucon crécerelle en serre de rééducation Faucon crécerelle Genette Héron pourpré Faucon Crécerelle - Notre-Dame-de-Londres

1 Message

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt