Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Saint Mathieu de Tréviers > Abrégé de l’histoire

Abrégé de l’histoire

lundi 6 janvier 2003 , par Perrey Luc , 1  Commenter

-5000 ans Saint-Mathieu-de-Tréviers a un riche passé préhistorique, la statue-menhir exposée dans le hall de la mairie témoigne de la présence de l’homme, il y a 5000 ans sur son territoire.
978 Une charte, en citant la "viguerie de Terrivias" (trois voies) donne pour la première fois le nom du village.
1090 Le comte de Melgueil (Mauguio) achève la construction du château de Montferrand, sur le territoire de la paroisse de Saint Martin de Tres Vies avec sa chapelle dédiée à Saint-Mathieu.
12 ème siècle Une forteresse ayant toujours besoin de main d’oeuvre pour l’entretenir ou la transformer, rapidement, les artisans accourent et fondent à ses pieds le hameau qui prendra bientôt le nom de Saint Mathieu.
Tréviers, formé de mas ou de hameaux, évolue plus lentement.
1215 Le comté de Melgueil passe entre les mains de l’évêché de Maguelone.
Quarante ans après, l’évêché instaure la République Libre de Matelles ou communauté de douze villages de la région dont le parlement s’installe dans l’église des Matelles. Cette collectivité a fait l’objet de nombreux avantages de la part de tous les évêchés pour augmenter le bien être de sa population.
1574 Les calvinistes s’emparent du château et provoquent de nombreux dégats dans le village.
Dix ans plus tard, Antoine de Cambous le reprend pour le compte de l’évêque.
1660 La paroisse de Saint-Martin-de-Tréviers se transforme en commune de Saint-Mathieu-de-Tréviers en souvenir de la chapelle du château démantelé.
Révolution Le village ne s’appelle plus "Tréviers".
1er empire Le village récupère son patron Saint-Mathieu.
1884 La mairie passe de Saint-Mathieu à Tréviers dont la population se multiplie le long de la route D17.

P.-S.

Source : Dossier du nouvel arrivant fourni par la mairie (2000)

1 Message

  • Abrégé de l’histoire Le 7 août 2012 à 12:08, par Saumade Jean-Luc

    Je suis un peu étonné par les explications chronologiques sur l’évolution du nom de la commune. Quand j’étais enfant, et même adolescent, il y avait encore deux panneaux distincts d’entrée d’agglomération : en bas "Tréviers", en haut "Saint-Mathieu". Qu’au 17ème siècle, la "commune" (il me semble que l’ancien régime utilisait plutôt le terme de "paroisse") ait pu être appelée "Saint-Mathieu de Tréviers", pourquoi pas, je n’en sais rien. Mais il n’est que de consulter des documents comme des cartes IGN encore récentes, pour voir que le toponyme en vigueur dans un passé récent pour le chef-lieu de commune était celui de "Tréviers". Cette chronologie semble en outre ignorer que les guerres de religions ne sont pas qu’un simple incident dans l’histoire de notre région. Ainsi, si le château avait pu être pillé par les protestants, il a été démantelé sur ordre du roi de France Louis XIII, et de très nombreuses maisons du village de Saint-Mathieu ont été construites au 17ème siècle avec les pierres du château (leurs murs en conservent l’histoire).
    Un dernier détail : dès le haut moyen-âge, le quartier des artisans, dans la commune, était "la Fabrerie", comme son nom l’indique (homo faber, fabrique, etc...). La Fabrerie est logiquement au bord de la rivière, donc en bas, à Tréviers.
    Je ne suis certain de rien dans ce que j’avance, mais ce sont des choses que j’ai apprises, cherchées ou observées, et qui ne contribuent pas à une même relation de l’histoire de Saint-Mathieu de Tréviers que celle qui est ici proposée.

    Répondre à ce message

Proposer un commentaire sur cet article

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt