Accueil LOUPIC : le Pic Saint Loup et villages alentour

Accueil > Partout > Une première en France : trois Aigles de Bonelli adultes équipés de balises de (...)

Une première en France : trois Aigles de Bonelli adultes équipés de balises de suivi télémétrique

mardi 15 décembre 2009 , Commenter

L’Aigle de Bonelli (Aquila fasciata) est un rapace méditerranéen aussi emblématique que
menacé en France. Après avoir diminué de près de 40% au cours des 60 dernières années, les
effectifs nationaux se sont stabilisés depuis le début des années 2000 et augmentent très
lentement. Ainsi, en 2009, on dénombre 29 couples en France et un nombre annuel de jeunes
à l’envol inférieur à 30 individus. Ce rapace niche dans les trois régions Languedoc-
Roussillon, Provence Alpes Côte d’Azur et Rhône-Alpes.

L’Etat français a engagé un Plan National d’Action en faveur de cette espèce. Piloté au niveau
national par la DIREN LR qui a confié au CEN LR la coordination technique (le CEEP pour
la région PACA et le CORA FS en Rhône-Alpes), ce plan a pour objectif d’augmenter les
effectifs français de l’espèce afin de garantir sa survie sur le long terme. Les principales
actions menées portent sur le suivi et la surveillance de la reproduction, l’étude de la
dynamique de la population et la réduction des causes de mortalités d’origine anthropique
(électrocutions, collisions sur les lignes électriques, tirs, dérangements, pertes d’habitat…).

Afin de connaître de manière plus précise l’étendue des territoires de ces aigles et les types de
milieux naturels qu’ils privilégient, l’équipe du Plan National d’Action a équipé 3 oiseaux
sauvages reproducteurs de balises, un dans chaque région, entre le 2 et 5 novembre 2009.
Cette manipulation, déjà réalisée sur cette espèce en Espagne et au Portugal, est une première
en France et permet d’espérer une grande avancée en matière de connaissance fine de leur
utilisation de l’espace. Pour mener à bien cette initiative, l’équipe française a bénéficié de
l’appui expérimenté d’un spécialiste de la capture des aigles et autres rapaces, Victor Garcia
Matarranz, venu spécialement de Madrid pour superviser l’opération qui a duré trois jours.
Cet agent du Ministère de l’environnement espagnol n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’il
a à son actif plus de 800 rapaces capturés !

Concernant les balises : trois systèmes différents seront testés : une balise Argos/GPS solaire,
une balise Argos/GPS simple et une balise GPS développée par un concepteur italien.
Pendant plusieurs mois, les balises fixées sur le dos des oiseaux vont enregistrer ou envoyer
automatiquement des points de localisation précis qui devraient permettre aux spécialistes
français de retracer les déplacements des oiseaux au sein de leurs territoires de chasse. La
synthèse de ces données permettra notamment de mieux cibler les zones importantes pour la
conservation de ce rapace.

Les premiers résultats de cette étude télémétrique seront présentés lors du prochain colloque
international « Conservation de l’Aigle de Bonelli » prévu les 28 et 29 janvier 2010 à
Agropolis International Montpellier
. Cet évènement fera le bilan des actions menées sur
l’espèce au cours des dernières années en France et posera les jalons de la stratégie future de
conservation. Des scientifiques et naturalistes de plusieurs pays (France, Espagne, Portugal,
Chypre, Grèce, Italie…) prendront part aux échanges et aux débats de ces deux jours.

Site du Plan Nation d’Action pour l’Aigle de Bonelli : www.aigledebonelli.fr

Pour rappel : Un aigle de Boneli trouvé mort électrocuté dans l’Hérault

Source : ommuniqué de presse du 2 décembre 2009 sur le site de la préfecture www.languedoc-roussillon.pref.gouv.fr

Auteur : Luc Perrey

1 Message

  • Nous rappelons qu’il existait un couple d’aigle de Bonelli dans les gorges de l’Hérault en 2004.

    Lors des essais du pompage à scandale de la source des Cents-Fonts le conseil général et sa clique avec Vézinhet à sa tête ont utilisé la dynamite pour saccager ce site protégé Natura 2000,Znieff et Zicos.

    Avec le bruit et l’odeur des prédateurs du CG34 les aigle ont disparus.
    Les balises ont devrait les mettre sur Vezinhet et sa clique car ils menace l’humanité et la biodiversité.

    notre site :
    www.st-guilhem-le-desert.fr

    Hubert Borg
    guide spéléo professionel
    Carte ministériellen)03498ED0151

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

RSS de Loupic News-Letter Page Facebook de Loupic Twittez Loupic

Vite dit vite su

Nous suivre

Au hasard

Articles récents

Dépêches récentes

Commentaires récents

©LOUPIC 2003-2017 | Participer | La Charte | Association PICLOUP | Loupic | CNIL n°1146276 | Contact | | Plan du site | Graphisme N.Héricourt